Primes et Indemnités

Les primes et indemnités en tant qu’ITRF

 

Vous venez de réussir les concours ITRF, ou vous venez d’intégrer la filière ITRF par reclassement. Bienvenue!

Vous vous posez peut-être la question de votre salaire… pour cela retrouvez notre article sur les grilles salariales en suivant le lien⇒

Mais en tant qu’ITRF, a-t-on droits à des primes ou indemnités?

1: L’IFSE

L’indemnité principale est assise sur les fonctions de l’agent : L’ indemnité de fonctions, de sujétions et d’expertise (IFSE)

L’IFSE repose sur la formalisation de trois séries de critères professionnels …

  • Encadrement, coordination, pilotage, conception
  • Technicité, expertise, expérience ou qualification
  • Sujétions particulières ou degré d’exposition du poste au regard de son environnement professionnel

L’IFSE repose également sur la prise en compte de l’expérience professionnelle Cette expérience professionnelle est déterminante pour l’attribution indemnitaire.

Le montant de l’IFSE sera réexaminé tous les 4 ans et lors d’un changement de corps ou de grade.

 

Pour retrouver l’article du Sgen-CFDT suivez le lien ⇒

2: La NBI

Certains emplois comportant une responsabilité ou une technicité particulières ouvrent droit à un complément de rémunération appelé nouvelle bonification indiciaire (NBI). La NBI consiste en l’attribution de points d’indice majoré supplémentaires. Les emplois ouvrant droit à la NBI et le nombre de points d’indice accordés sont fixés, dans chaque fonction publique, par décrets. La NBI est versée mensuellement. Elle est soumise à cotisation retraite et ouvre droit à un supplément de pension.

Il faut exercer certains emplois impliquant l’exercice d’une responsabilité ou d’une technicité particulières. Lorsque vous n’exercez plus les fonctions y ouvrant droit, vous cessez de la percevoir. La NBI est liée au poste, pas à l’agent. Par exemple, un technicien de laboratoire exercant en EPLE avec des classes technologiques (ST2S, STL, STI2D…) peut se voir octroyé la NBI. Mais cette NBI n’est pas un dû acquis à vie. Elle peut tourner chaque année entre les agents d’un même laboratoire par exemple.

La NBI peut être attribuée seulement aux agents titulaires et stagiaires de la fonction publique d’Etat. Les agents contractuels ne peuvent pas en bénéficier même si leur emploi est de remplacer un agent qui touchait la NBI.

Le Sgen-CFDT a publié un article résumant les critères de la NBI… Suivez le lien ⇒

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32515

3 : Le CIA

Le complément indemnitaire annuel (CIA) permet de reconnaître l’engagement professionnel et la manière de servir de l’agent. Il est facultatif

Il est destiné à récompenser l’engagement professionnel de l’agent et son investissement personnel Il s’agit d’un complément indemnitaire annuel facultatif Il peut être décidé de l’attribuer à toutes les catégories de personnels, ou à certaines d’entre elles uniquement, ou encore à aucune. Il est limité : 10 à 15% de la prime totale.

 

4: Le SFT

Le supplément familial de traitement (SFT) est un complément de rémunération versé à tous les agents publics ayant au moins un enfant. Son montant varie selon le nombre d’enfant composant la famille.

Tous les agents (titulaire, stagiaire, contractuel) peut en bénéficier à partir du 1er enfant à charge. En général il suffit de transmettre l’acte de naissance à votre administration qui le transmet au rectorat.

Si vous êtes un couple ayant droit tous les 2 au SFT, il vous faudra choisir qui de vous 2 le toucherez. En effet, à partir de 2 enfants il est calculé en fonction de votre indice.

Le SFT est versé jusqu’aux 20 ans de l’enfant ( si il est encore scolarisé sur justificatif).

Ci-dessous le tableau récapitulatif du montant du SFT:

Le Sgen-CFDT a rédigé un article avec un exemple de calcul… Suivez le lien ⇒

 

5 : PPRS

 La prime de participation à la recherche scientifique (PPRS) est réservée aux personnels ingénieurs et techniciens du CNRS pour leur contribution directe ou indirecte à la recherche pendant la période de référence.

Modalités :

– Elle est versée en deux fois, en juin et en décembre.
– Elle est pondérée en fonction de la quotité de travail.
– Elle n’est pas versée lorsqu’un agent est en congé de longue maladie ou de longue durée.
– Elle peut être minorée ou majorée à l’initiative du directeur d’unité en fonction de la qualité du service rendu : tenue du poste de travail, événements spécifiques (absences injustifiées ou surcharge de travail)…
– Il s’agit par conséquent d’une prime variable et personnelle.

6 : LPPR

Nos collègues Sgen-CFDT Recherche EPST ont réalisé un article à ce sujet début avril 2020… Suivez le lien ⇒