Contenu principal

Revalorisation des enseignants: concrètement, ce que cela change pour moi... Décryptage des annonces nationales sur la revalorisation des enseignants

 Revalorisation des enseignants:

concrètement, ce que cela change pour moi...

 

Ce que nous savions déjà...

Il y a quelques semaines, des 1ères annonces sur la question de la rémunération des fonctionnaires étaient dévoilées:

- dégel du point d'indice après 6 longues années

- augmentation du point d'indice: +0,6% en juillet 2016 (point d'indice: 55,89€) et +0,6% en février 2017 (point d'indice: 56,23€)

- alignement de l'ISAE sur l'ISOE: soit +800€/an (en brut) pour une majorité de PE

 

Pour rappel, le dégel est plus symbolique qu'autre chose... car cette augmentation couvrira à peine celle des prélèvements obligatoires imposés chaque 1er janvier...

L'ISAE est une juste décision tant l'écart salarial était inacceptable avec les personnels du 2nd degré...

Les oubliés de l'ISAE devraient connaitre les réponses budgétaires à leur situation le 16 juin prochain...

 

Les nouveautés annoncées ce mardi 31 mai 2016

A cela va s'ajouter une revalorisation des carrières des acteurs de l'Education Nationale dès janvier 2017 puis en janvier 2019. C'est la base du salaire des professeurs ainsi que nos possibilités d'évolutions de carrière qui sont en jeu.

Voici ce dont il faut retenir:

 

– revalorisation des indices (en 2 étapes: janvier 2017 puis janvier 2019) qui se traduira par une augmentation de l'indice de chaque échelon... 41 points en début de carrière pour un professeur des écoles ou un professeur certifié, +38 points au 7ème échelon de la hors-classe.

Un stagiaire qui débute aujourd’hui à l’indice 349 soit un salaire net (hors primes) de 1300€ environ: en septembre 2017, il débutera à l’indice 383 puis en janvier 2018, tout stagiaire débutera à l’indice 390. 41 points d’indice en plus, c’est 125€ nets de plus par mois! 

Pour les échelons 7 à 9, il faut compter une augmentation entre 55 et 70€ par mois.

Un professeur des écoles en fin de carrière, qui a atteint le dernier échelon de la hors classe, est aujourd’hui bloqué indéfiniment à l’indice 783 soit un salaire hors prime de 2930€. En 2020, il sera rémunéré à l’indice 821 (qui est l’indice sommital actuel de la classe normale des agrégés) et percevra 3070 € soit 140 € nets de plus!

Sur l'ensemble d'une carrière, on peut estimer les conséquences de ces annonces à, en moyenne, environ 22 000 - 23 000€...

 

- transformation d'une partie des primes (ISAE, ...) en point d'indice = impact réel, positif et concret pour sa retraite!

 

– un nouveau grade est officiellement créé: "la classe exceptionnelle". Grade accessible dès 30 ans de carrière (suite à un 4ème rendez-vous professionnel - cf. explications ci-dessous), ce dernier sera accessible à tout personnel qui aura exercé 8 ans certaines fonctions (direction d’école, formateur, conseiller pédagogique, exercice en REP / REP+ ou politique de la ville, ...) ou qui ont connu un parcours considéré comme remarquable. Il faut, pour la ministre, que le passage en éducation prioritaire, représente « une très forte plus-value ». Ce changement de grade se traduira, en fin de carrière, par un gain de quelque 1 000 €/ mois. Un personnel sur une direction d’école passé-e à la classe exceptionnelle après 30 ans de carrière touchera en fin de carrière un salaire brut annuel proche de 60 000€ (contre 48 000 actuellement).

Ce grade disposera d’un échelon terminal à l’indice 972 soit un salaire de 3 650€. Par rapport à un personnel hors classe le gain est de plus de 700€ par mois! Pour une carrière complète, le gain en pension est de plus de 500 € mensuels!

 

– Longtemps annoncé, le cadencement unique provoque la disparition du système d’avancement ancienneté / mi-choix  / grand choix.  Désormais, tous les enseignants passeront d’un échelon à l’autre au même rythme et pour tous. Il est désormais clairement indiqué que le passage à la hors classe sera possible pour tous... et non plus hypothétique!

  

Dans une prochaine newsletter, des explications sur l'évolution pédagogique de nos carrières (évolution de l'inspection, évaluation formative, disparition de la notation, accompagnement des besoins et attentes tout au long de sa carrière...).